Comme tout le monde, Riri pousse des coups de gueule et il y a de quoi.


Il s'insurge, il s'offusque, il pique des colères contre ces fabriquants qui nous pourrissent la vie, ne pensant qu'a leur profit au détriment de la planète, nous obligeant au tout jetable ou aux produits à durée limitée, ou ces administrations qui nous demandent 100 fois la même chose.

Regardez bien cette vis.
Vissable mais indévissable.
Les produits en étant équipés ne sont bon que pour la poubelle des le moindre problème, car indémontable pour réparation.
Déja qu'il nous font chier avec leurs innombrables formes de têtes de vis que rien ne justifie, nous obligeant  à acheter toute une panoplie de tournevis à formes tarasbiscotées.
Dans ce cas çi, on atteint des sommets de foutage de gueule.

Caillebotis gris ou caillebotis roses ?

Dans les deux cas, dimensions et formes sont strictement identiques.

Plaque de 2m X 0,6m ou 2m X 0,5m

Constitué d'éléments emboitables.

Mais

Voilà ce qui arrive de temps à autre, une latte casse.

 

Sauf que.

 

Quelques chiffres à l'appui. (situation vécu)

 

Caillebotis gris :    936 plaques en place depuis 18 ans.    Lattes cassées :    8

 

Caillebotis roses:   192 plaques en place depuis 5 ans.      Lattes cassées:  108

 

Mêmes conditions.

 

Cherchez l'erreur ?

Oui, ces putains de fabriquants ont modifié la composition chimique de leur plastique pour le rendre plus cassant.

En introduisant de l'obsolescence programmée dans leurs produits, ils espèrent ainsi augmenter leur ventes, car en effet, il faut changer l'élément détérioré, sous peine que les annimaux s'abîment les pattes.

 

Hé bien non.

 

Riri ne mange pas de ce pain là.

Riri à trouvé la solution après de multiples essais.

Qu'ils aillent se faire foutre.

Riri n'achètera pas un caillebotis de plus

 

 

Comment Riri s'y prend pour contrer ces encu*** de fabricants.

Tout d'abord, le Riri commence à se faire un petit stock de rectangles de caoutchouc qu'il découpe au cutter dans des chutes de tapis assez épais.

Ensuite, il se rend aux endroits à réparer.

 

S'agenouille parmi les petits cochons qui regardent  curieux Riri en train de s'affairer.

 

Eventuellement avec une pince coupante, il achève de couper les bouts de lattes restantes.

Avec une perceuse, il perce les lattes adjacentes qui recevront les vis  (en inox) de maintient.

 

Puis, il  visse un long vis au centre du  rectangle, qui lui servira de poignée pour l'introduire dans le trou  et le mettre en place en le remontant  par  dessous.

 

Avec sa clé spécialement conçue pour la cause, il fait pression  par  dessous pour emboiter avec force ce rectangle en passant la clé dans les fentes voisines.

 

Il visse ses vis à la perceuse sans fil, puis retire la longue vis. Et voila, le travail est fini.

 

Le boulon, sur sa clé, c'est une astuce à Riri, au cas ou par mégarde, la clé lui échaparait, elle ne tomberait pas dans la fosse à purin.

Une vue de dessous pour voir à quoi ressemble la réparation à Riri.

 

Les poubelles

Joli n'est-ce pas ?

S'intègre bien dans le paysage avec cette palissade coupe vent.

Tout serait bien dans le meilleur des mondes écologiques du recyclage.

 

Mais approchons nous de plus près par un jour de pluie.

A la moindre petite averse, voilà qu'entre les moulures et le plat du couvercle, un bon demi litre d'eau reste stagnant.

 

 Et que se passe t'il quand un bon citoyen respectueux de l'environement vient soulever le couvercle pour y déposer ces déchets ?

Et bien toute l'eau contenue sur le dessus du couvercle, s'évacue dans la poubelle formant ainsi une mélasse de papier et cartons pourris, infectant tout le quartier.

Ceci à cause de la forme de la gouttière.

En position levée

 Conclusion

 

 

Mais quel est le connard qui m'a embauché ces designers de couvercles de poubelles, "infoutus" de concevoir un couvercle convenable.

Une honte pour l'écologie.

 

Le professionnalisme salarial

De nos jours

En matière d'économie d'énergie, pour une meilleur isolation, nous avons fait intervenir une société afin de projeter 5 cm de mousse polystyrène sur les façades de nos bâtiments.

Cependant, sur l'un d'eux, un ancien câble de sustente n'ayant plus aucune utilité, n'avait pas été complètement décroché, mais simplement déposer sur le coté afin de ne pas géner.

Hé bien, figurez-vous que nos chers ouvriers isolasionniste dans leur professionnalisme exacerbé, n'ont même pas eut l'idée de le déplacer avant d'intervenir.

 

Vu leur manière de travailler Je n'ose pas imaginer, ce qui se serait passé si par inadvertance, au moment de la projection de mousse, quelques personnes seraient passées par là pour admirer ces ouvriers au travail.

 

Ils auraient bien été capables de les figer là pour l'éternité.

Conclusion

 

Méfiez vous de tout ces charlatants de l'isolation. Ils sont bien capable non seulement de vous isoler du froid mais aussi de vous isoler tout court de ce monde.

 

L'aberration des machines à laver

et des lessives liquides

 En avant toute pour une tournée de linge.

 

Vous mettez votre linge dans le tambour.

Vous versez votre lessive liquide dans le compartiment prévue à cet effet ainsi que votre adoucissant.

Vous programmez votre cycle de lavage.

Et enfin vous lancez le processus.

 

Que se passe t'il réellement.

 

Lorsque vous versez votre lessive liquide, celle-ci s'écoule directement au fond de la cuve.

Quand vous appuyez sur le bouton "ON" et ce quelque soit le programme choisi, le cycle commence quasiment toujours par l'allumage de la pompe de vidange pour évacuer les éventuels  résidus d'eau usées,

 

Mais emportant aussi une grande partie de votre lessive.

 

Alors, content de l'ingéniosité de nos ingénieurs ?

 

Je vous laisse méditer sur ce sujet

 

 

L'arnaque des Porte-lampes chauffantes

=

Pourquoi ?

Quelques chiffres:

 

1120   Nombres de lampes chauffantes total en action sur notre site

50%  Régulées sur le nid avant en action permanente

50%  En prise directe à l'arrière en action quelques jours autour de la mise bas

200   Lampes achetées du modèle çi-dessus. Les autres étant de divers autres modèles avec leurs problèmes aussi

5       Ans plus tard, plus qu'une centaine en action, toujours de ce modèle, les autres ayant rendu l'âme

 

Choc électrique sur ce modèle, : une dizaine heureusement sans conséquence mortelle

Choc électrique sur les autres modèles: Zéro

L 'APAVE (organisme qualifié LNE pour la réalisation de l’audit obligatoire annuel) en a été averti

Ils en ont que foutre, dû moment qu'il y a marqué CE dessus. Ou alors, ils attendent un certain nombre de morts pour prendrent une décision.

 

Explications

 

 

Le porte douille est en métal, ici en aluminium

Donc, au moindre problèmes: fils cassés, fondus, douilles fendues, ou carbonisées, le courant se trouve sur l'ensemble du porte lampe, contrairement aux autres modèles ou ce porte douille est en matière isolante, donc, quoi qui se passe, l'abat-jour en métal  n'est jamais sous tension.

Situation très fréquentes sur ce modèle.

Câble trop rigide et cassant.

Mais ce n'est pas tout

Presse étoupe mal conçu par rapport à d'autres modèles

Outre le fait que la bague en laiton (3) qui n'aurais aucune raison d'être s'oxyde très rapidement, s'effrite et tombe, rendant ce porte lampe inutilisable car la lampe ne tient plus

Sauf si on utilise l'astuce à Riri.

 

L'abat-jour se clipse sur le porte douille en allu et est maintenu par les tétons (1). Mais en très peu de temps, ces tétons poussés par un petit ressort s'oxydent et ne veulent plus sortir. Résultat:

 L'abat-jour ne veux plus tenir.

Ce sont les lampes qui le maintiennent. Un comble

C'est plus de la moitié des portes lampes de ce modèle qui nous reste qui sont dans cette situation.

Encore plus fort

 

C'est à se demander si les fabricants de portes lampes sont pas de mèche avec les fabricants d'ampoules pour nous inventer des stratagèmes pernicieux pour nous faire consommer plus d'ampoules.

 

Mais regardez plutôt.

 

Sur les anciennes douilles

 Sur les nouvelles douilles

Examinez attentivement la languette de contact au centre de la douille (2) sur l'image ci-dessus.

Pourquoi avoir modifier sont desing ?

 

 

La voila la raison, le fait d'avoir fait un trou sur la languette, la perle de plomb sur le culot de l'ampoule se creuse, se détache du culot et reste collée au fond de la douille. Ou pire, la perle fond et crée un court-circuit franc, faisant sauter  le disjoncteur, laissant ainsi tout le bâtiment sans chauffage.

Chez nous, c'est une bonne centaines d'ampoules par ans qui subissent ce sort.

Mais rassurez vous, les autres constructeur s'y mettent aussi à mettre ce type de languette dans leurs douilles.

Le filon doit être bon.

Futés ces constructeurs, et nous pauvres couillons de consommateurs, on y voit que du feu. Et va y que je rachette des ampoules et portes lampes.

Là, ils nous ont bien enculé.

 

Conclusion

 

Boycotez moi ce type de portes lampes

< la perle n'y est plus

   Elle est resté collé sur la languette

   au fond de la douille

   Si on veut la décoller, la languette casse.

Et vous pensez vous en tirez comme ça ?

 

Attendez un peu.

 

Les autres constructeurs aussi, imaginent des subperfuges pour vous pigeonner.

 

Par exemple:

Modèle d'avant

Modèle de maintenant

Fil cassé en sortie de presse étoupe: Jamais

Mais là, Riri à trouvé la parade jusqu'a la nouvelle cassure >

Il raccourci le fil de quelques cm et y met un domino.

 

Quand à la bague, voir le lien plus haut

Ha ha, lors de l'achat de ce porte-lampe, ils n'ont pas encore eu vent de la languette trouée.

Que nenni, un à deux ans plus tard, il s'y sont mit aussi à la languette trouée. Regardez l'image au dessus, la douille est plus récente que celle réparée avec un domino.

Fil cassé en sortie de presse étoupe: Des dizaines par ans

Le fil se casse à l'intérieur de sa gaine juste au niveau du passe-fil.

 

 

 

Une histoire d'extincteur

Serions nous atteint de " Collectionnite extinctorale"

 

Dans le cadre de la protection contre les incendies, suite à un audit, les assurances nous ont imposé, l'installation d'extincteur.

Bien

Sauf que, j'ai le sentiment qu'ils on eu la main un peu lourde ?

Je vous laisse juge.

 

Où que je regarde en me promenant sur le site, je me sens observé par ces attroupements d'extincteurs tel des

Horse Guards de sa magesté guettant mes moindres faits et gestes.

 

Au cas ou cet escalier en béton prenne feu, il faut bien ça pour venir à bout.

Attention, mur en parpaings très inflammable.

On sait jamais

Ce portillon est bien gardé.

Hé des fois qu'il soit pris d'une crise de combustion spontané.

Il faut bien ça pour protéger ce petit cabanon de 2,5 X 2,5 m, contenant quelques outillages de jardin.

Ne pas oublier celui qui garde les deux portes rouges plus les deux qui font face à l'arrière du camion sur l'autre pan de mur face aux sapinettes.

Oui, oui, là bas, tout au fond

Ca en est bien un

On le voit à peine. Mais rassurez vous, son frère est à quelques mètres de lui, caché par le bâtiment et il y en a deux autres en face.

Bon, on arrête les photos, il y en aurais tout un album.

 

Car je crois que j'ai compris.

 

Ce doit être encore une de ces lois ponduent par nos technocrates de Bruxelles pour la défense des extincteurs.

Ils y ont bien droit eux aussi

 

Pour les nouvelles normes " Bien être des extincteur", ceux-ci doivent toujours être mit en groupe et très nombreux.

 

Car en effet, jusqu'a  présent, qui se souciait de la psychologie des extincteurs, toujours tout seul, isolé dans un coin.

Dorénavant, ils pourront papoter ensemble.

 

Un peu de pub

Pour être en adéquation avec la réalité du terrain, voila ce que les fabricants de matériels d'élévages devraient mettre comme encarts publicitaires dans les magazines spécialisés.

Les spécialistes de la chose, se reconnaitront

Parmis les 27 défauts que j'ai pu constater avec désolation sur ce modèle de case de mise bas pour cochons, je ne vous en citerais que deux. histoire de vous faire comprendre de quoi je parle.

Par exemple, pour le N° 2

 

80% des cornières de barre de portique se sont cassé en quelques années.

 

Malgrés le ressoudage, ils re-cassent très rapidement.

 

J'ai dû improviser cette barre à oeillets pour contrer ce défaut.

 

Et pour cause:

Sur ce cornière, ils nous ont fait une découpe (Premier dessin 1) et un rabattage (2) de la partie comprenant le trou où s'articule le flanc de la case.

 

Cette opération, a pour conséquence d'affaiblir considérablement la rigidité du fer cornière.

Alors qu'un bon ingénieur ayant quelques connaissances en résistance des matériaux, l'aurait laissé tel quel (deuxième dessin) et l'aurait souder sur les montants en le faitant pivoter de 180° gardant ainsi toute sa rigidité.

Alors :

Opération volontaire, ou stupidité d'ingénieur ?

Autre exemple pour le N° 11

 

Faut t'il être stupide à ce point et avoir une méconnaissance de la taille d'une truie pour avoir mit un écartement si important entre les doigts séparateurs.

 

Résultat :

Un nombre assez conséquent de truies se coincent la tête entre ces doigts et ne peuvent se libérer, attendant ainsi que l'éleveur s'en apperçoive pour la liberer en devissant ce flanc de case et quelle puisse manger enfin sa soupe en tout quiétude.

 

Pour connaitre la liste des autres défauts, rendez vous sur : www.3trois3.com/forum/astuces-du-jour

En page 3, post N° 37

Que les defenseurs des animaux se rassurent, eux qui nous montrent toujours les images les plus extrèmes pour la défense de leur cause.

Bien de nos petits vieux en maison de retraite enviraient les conditions de vie dans ces petits studios à cochons ou il sont bien nourri, climatisé , nettoyé tout les jours et ou ils n'y restent que de 21 à 28 jours, le temps de la lactation.

Un animal dans des mauvaises conditions tant physiques que psychologiques aura de très mauvaises performances.

Donc l'éléveur aura tout intérêt à bichonner un max ces ouailles

 

Paperasse et Km

paperasse

Un beau jour la voiture à Riri à lâché. Plus de 300000 Km quand même.
Il décide donc de s'en trouver une autre, d'occasion bien sur.
Un ptit tour sur le Bon coin.
Il y trouve chaussure à son pied chez un professionnel de l'occasion.
Le lendemain, il se rend sur les lieux : 35 Km
Bien sur la voiture est pas là. Elle est au dépôt.
Il s'y rend avec le professionnel : 5 Km
Il fait affaire et retourne au garage pour la paperasse : 5 Km
Il ne peut la prendre sur le champs car pas d'assurance et pas de chèque de banque demandé par le vendeur.
Il rentre chez lui : 35 Km
Le lendemain, direction assureur pour paperasse : 25 Km
Retour maison car banque fermée : 25 Km
Un ou deux jour plus tard, direction banque pour paperasse (chèque de banque) : 8 Km
Retour maison : 8 Km
Un jour plus tard, direction garage avec paperasse en règle : 35 Km
Ouf la voiture est là et pas au dépôt.
Paperasse remplie, il repart avec la nouvelle voiture conduite par sa femme.
Pas de bol le réservoir est quasi vide (radin de garagiste). Petit détour pour faire
le plein : 1 Km
Retour maison, il fait nuit: 35 km
La carte grise. direction sous-préfecture pour paperasse : 25 km
Retour maison : 25 Km
Un mois plus tard réception paperasse soit carte grise avec nouveau N° d’immatriculation.
Donc direction garage le plus proche pour faire faire les nouvelles plaques: 3 Km
Retour maison : 3 Km
Plaque prêtes, retour garage pour la pose : 3 Km
Retour maison : 3 Km
Mais modification pour l'assurance, donc retour chez l'assureur: 25 Km
Et retour maison : 25 Km

Donc résumons
Un mois et demi plus tard des tonnes de paperasse et 323 Km dans le cul, Riri peut enfin rouler en règles sur les routes

Vive le changement de voiture

 

L'obsolesence programmée se niche là ou on ne s'y attendait pas

Dans la plupart des élevages automatisés, la distribution de soupe se fait par ce genre de vannes à tournant sphérique actionné par un verin pneumatique.

 

Malheureusement,  La biellette qui actionne la sphère interne ou boisseau prend très vite du jeu et la vanne s'ouvre ou se ferme mal. Il faut la changer.

Dans le cadre de l'obsolécence programmée, afin que vos vannes ne durent pas trop longtemps, les industriels ont trouvé l'astuce pour vous en faire changer souvent.
En effet, il ont évidé interieur de la sphère.
De cette façon, il ne reste plus qu'une fine pellicule de métal dans la mortaise qui se déforme trés vite et la bielle prend du jeu.

Cependant Riri a un truc pour prolonger la vie de ces vannes de quelques mois à quelques années.

Commencer par tapoter avec un marteau tout autour de la vanne afin de décoller le loctite sur le pas de vis.

Laisser les raccords vissé, cela consolidera la vanne et empêchera qu'elle s'écrase ou s'ovalise lors du dévissage.

Plutot que clé a griffe ou une grosse pince multiprise, l'idéal serait d'avoir des clés polygonales de bonne dimension. De cette façon, l'appui se ferait sur toutes les facettes et le risque de déformation serait moindre.

(Mais bon, personnellement je en ai pas, je tiens la vanne sur un étau de plombier et je dévisse à la grosse pince multiprise)

Pour sortir la boule, la mettre la vanne en position fermée.

Avec un marteau, enfoncer légèrement les lèvres de la mortaise de la sphère, ceci rapprochera les bords.

Il n'y a plus qu'a remonter le tout, le jeu à disparu.

Chez nous c'est une bonne dizaines qui ont été réparées ainsi et ma fois ça fontionne (pour combien de temps ???)

 

Les batisseurs

Tout beau, tout propre, tout neuf.

 

Nous avons à faire à de vrais profèssionnels du bâtiment d'élevage.

 

Mais que se cache t'il derrière ces experts de l'intallations des équipements ?

Auraient t'ils les yeux en face des trous ?

 

 

Mais regardez plutôt ou ils positionnent le trou sur la conduite de soupe par rapport au colier de prise en charge de l'élèctrovanne.

 

 

 

Seule un croissant de lune est disponible pour le passage de cette soupe, ce qui fait forcer la pompe.

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce n'est pas tout.

 

Alors que ces équipements sont prévu pour plusieurs décénies.

 

Voila ce qui se passe après quelques mois d'utilisation.

 

 

La soupe érode le passage ainsi que le joint, occasionnant des fuites.

 

Sur cette pièce adaptatrice qui embrasse le tuyau on perçoit très bien la marque du trou de la conduite ainsi que le joint sectionné par l'usure.

 

Bravo les bâtisseurs.

 

Tipiak

C'est en vain que Riri et sa femme on cherché des heures durant comment ouvrir ce paquet proprement afin de le refermer comme indiqué sur la poche.

 

Bien collé à chaud comme les autres.

 

Mais, à y regarder de plus près, on vous donne la solution.

Quand à la refermeture,  ces Bigoudènes ne radotent pas. Vous pouvez vous la mettre dans le fion.

 

Les charpentiers

Lors de la construction de ce bâtiment ainsi que de son frère quasi identique, était prévu un auvent pour protéger les coffrets électriques des intempéries.

Mais en attendant cette protection, nos sans-abris ont eu le temps d'apprécier les joies du plein-air

Un an pour l'un, deux ans pour l'autre

Enfin, ce toit tant attendu est arrivé.

Attention, c'est du costaud

Deux poutres de 8X20 pour tenir quelques mégrichonnes tôles de 80 cm de long.

 

Fallait bien çà

Quand à la hauteur de cet auvent (heu, je veux dire des deux auvents, la même chose a été faite sur l'autre bâtiment)

Leur hauteur a été superbement calculé par ces professionnels de la charpente.

Et maintenant, comment fait t'on pour ouvrir le coffret ?

Manque 3cm.

 

 

Merci les charpentiers

Quand aux électriciens, ne rigolez pas trop.

Regardez par rapport à la porte qui fait 2 mètres de haut et  par rapport au sol sous coffret (2,2m) à quelle hauteur vous avez placé le coffret principal.

Seul ceux qui ont le bras long peuvent manipuler les deux rangées supérieures de disjoncteurs.

Et le calcul de la puissance des disjoncteurs pour l'éclairage, hem, qui disjontent une ou deux fois par semaine pour cause de sous estimation d'ampérage.

 

Les prises

Je méprise les entreprises qui se singularisent en fabricant des prises sans prise.

 


Leur emprise frise par surprise la crise qui nous martyrise et nous mène droit au pétage de plomb.

oui

non

Suite